le petit monde québécois d'aurélie

tout a commencé le 21 octobre 2005

blog de pâques en Gaspésie 20 avril 2006

Filed under: blog — Aurélie @ 18:26
Le we dernier ma collègue nous a embarqué dans son char (enfin un de location puisque le sien nous plante 2h avant de partir) direction son village natal, chez elle, en Gaspésie à 9 heures de route de Montréal. Le pied !
 
Il est une vérité entendue partout, les québecois sont gentils et acceuillants…je ne sais pas si je suis toujours d’accord avec ça, mais en tout cas Mr et Mme M., de La Martre, eux c’est clair qu’ils le sont. On a été pourris gatés, c’était totalement hallucinant de chaleur humaine. Et quoi de plus parfait pour découvrir un pays,une région que de le faire avec ses habitants.
 
La Martre est un tout petit village situé non loin de Matane (vivier de castors en amérindien ) et St Anne des Monts (pour les malades qui ont une carte de Gaspésie dans leur tiroir). Village traditionnel de pécheurs, même si c’est moins vrai maintenant, mondialisation et industrialisation sont aussi passés par ici. Une carte postale sur 5 (ya t-il des malades de stat’ qui pourrait vérifier ? ) envoyé de gaspésie montre le phare de La martre, datant de 1906, il est l’un des rares toujours en fonction.
Aux abords s’étend sur 800 km2, le parc de Gaspésie . C’est un vaste territoire de sauvegarde d’animaux aussi mythiques, pour nous, que les caribous, l’ours, l’orignal… ici on voit ces grosses bébêtes comme nous on voit le sanglier en foret. Parc crée en 1937, il est traversé par les monts Chic-Chocs. Ils s’étendent sur plus de 90 km depuis Matane jusqu’au pied du Mont Albert et sont la naissance des fameuses montagnes apalaches (encore un nom qui a bercé notre enfance ).
 
Après la visite du centre d’interprétation,nous repartions vers nos peinattes, à bord de notre Dodge Caravane, scrutant inlassablement les bois et cours d’eau. Quand tout à coup mon coeur a cogné dans ma poitrine et j’ai hurlé "ya un orignal, j’ai vu un orignal,il est là".  Martine pèse sur le frein,on descend, courons vers la rivière et il est là, de l’autre coté : mon premier orignal. J’ai le coeur qui bat, on est toutes très emues, cette masse énorme, c’est impressionnant… l’orignal s’avère être une madame avec un gros bidon post conceptionnel !!! Elle est là, elle nous regarde, elle bouge a peine, on entrevoit ses gros yeux à travers les branches, on filme ce moment… je suis si émue que j’en viens à faire des remerciements de remise d’oscars. On aurait tant aimé qu’elle s’approche plus de la rivière…ce sera toujours mon premier orignal tu sais.
 
Un peu partout ici les boutiques de souvenirs vendent au prix fort des statues de pierre appellées Inukshuk. A l’origine ils servaient de repères, d’orientation pour les inuits, indiquant la meilleure route à suivre. On a ramassé nos pierres sur la plage pour créer nos propres Inunnguaq : nom portés pour celles à forme humaines. http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=ArchivedFeatures&Params=F29
 
Dans la série clichés, l’hiver au Québec, c’est la neige, le sirop d’érable.Là encore on a été gatées et on a eu la totale. Martine nous a fait le grand plaisir d’un baptème en motoneige et 4 roues. Passés les premiers tours, nous voila aux commandes du bolide, sensations très agréables de liberté et de paysages enneigés… on oublie presque l’odeur pestilentiel de l’essence.
A la cabane à sucre, c’est le proprétaire qui nous a accueilli. Ici on reste dans le traditionnel et amateur, quelques centaines d’érables qui produisent de mars à avril une eau. Une fois bouillie, elle va se transformer en delicieux sirop. Certains de ses arbres ont plus de cent ans, une affaire de famille. La tire d’érable : cérémonie typique du printemps qui consiste a verser du sirop à une température précise sur de la neige et d’enrouler le tout sur un baton de bois. D’habitude moi je n’aime pas ca, trop sucré à mon goût, là j’ai été conquise…et je n’étais pas la seule !
 
Je vous passe toutes les bonnes choses qu’on a pu nous faire goûter, le cipaille  http://www.servicevie.com/01Alimentation/recette/Rf_HTML/HTML_3900/3954b.html, les bulots québécois, les crabes bien frais… non , non, je ne vous raconterais pas, sinon vous allez avoir envie de venir!
 
des fois, souvent…je pense à vous…
Publicités
 

blog sur glace 11 avril 2006

Filed under: blog — Aurélie @ 13:12
Ça yé voila ça c’est fait : mon premier match de hockey sur glace ! C’était hier soir au centre bell.
 
Le Centre Bell est le lieu des grandes manifestations sportives et culturelles à Montréal, l’un des complexes les plus perfectionnés construits dans le monde depuis les 10 dernières années, l’une des fiertés des Montréalais. En plus d’être le lieu de domicile du Club de hockey Canadien, il offre la technologie d’avant-garde quant au son, au confort et à la restauration. Il peut contenir de 14 000 à 21 500 personnes, selon l’affluence et l’importance des présentations. Quatre formules différentes utilisent en tout ou en partie la capacité du Centre Bell: la salle comble, le Théâtre, l’Amphithéâtre et l’Hémicycle. Dailleurs nous avions pu voir le groupe Louise Attaque dans cet hémicycle il y a quelques semaines.  http://www.montrealplus.ca/portalf/profile.do?profileID=40422&sectionID=2
La salle comble bon sang c’est impressionnant, surtout quand elle se remplit doucement de 21000 spectateurs, comme c’était le cas hier. Le son et les effets visuels participent a créer une ambiance de malade, j’avoue j’ai frissoné à plusieurs reprises et ce n’était pas qu’à cause du froid.
Belle rencontre pour une première Montréal – le canadien contre Ottawa – les sénateurs. Si il fallait faire un parallèle, je dirais que ca ressemble à un match de foot PSG Marseille au Parc des Princes même choc et même frères enemi.
Le canadien (c’est comme cela qu’on appelle l’équipe ) comptait 7 victoires de suite, pourtant au classement il n’étaient qu’au 7ème rang contre le 2ème il me semble pour Ottawa… ça s’annoncait mal barré pour nos couleurs.
Quand on n’a aucune idée des règles d’un match de hockey comme c’est mon cas, voir des joueurs entrer constament sur la patinoire, la rapidité de leur déplacements, les chants des supporters dont le fameux "GO HABS GO" http://gohabsgo.forumactif.com/  , les méchants tassages de joueurs contre les vitres, les bagarres qui s’en suive, le stress du palet qui s’approche du mauvais but…bah tout ça…comment dire…ça vous assure un joli spectacle et vous écarquille les yeux !
C’était incontournable d’assister à un tel spectacle, et on s’est fait la totale : bière, roteux (hot dogs, pas dur de deviner pourquoi ca s’appelle ainsi ) et frites ! J’avais même réussi à emprunter un maillot aux couleurs de notre équipe…des vrais supporters !
Premier but marqué par les sénateurs, pour finir après 3 périodes de 20 min sur un score de 3 à 2 pour le canadien… et là le spectacle continue dans la rue, 21000 personnes au même endroit de Montréal, faut dire qu’on voit pas ça souvent non plus. Notre équipe a gagné et là il était plus question de dire tout haut que c’était notre premier match…on tenait à notre statut de fidèles supportrices !!!
 
Je vous laisse avec les photos…ça fait bizarre, maintenant quand on vit quelque chose ici, je pense à vous tous en ces clichés. Je suis heureuse de savoir que je vais partager cela avec vous… on invente rien, on rejoue juste les soirées diapos de nos parents…
 
je vous embrasse…tiens…
 

ou vous voyez un blog vous ? 3 avril 2006

Filed under: blog — Aurélie @ 13:54
…bon puisque je parle toute seule, bah je vais continuer, peut être qu’on aime juste me lire…
 
Samedi nous avions rendez vous à Saint Benoit, à 45 min de Montreal environ. Notre mission consistait à se sucrer le bec dans la cabane à sucre des Lefebvre. A la base ces cabanes etaient des endroits tres familial avec juste quelques tables pour les amis et les amis des amis…mais on voit de plus en plus fleurir ces grandes maisons qui n’ont plus rien d’une cabane et proposent des repas à la chaine, genre fast food de l’érable…tout est aseptisé et sans charme. La notre bien que grande gardait à peu près son charme d’antan (hormis les pancakes surgelés ). Une fois passé les chemins à nid de poules, l’hiver laisse de doux souvenirs sur les routes ! Nous voila arrivés pour midi, ya foule. 20 $ par personne pour un repas gargantuesque.
Au menu soupe de pois, cretons ( sorte de rillette moins raffiné ), bines au lards (haricots blancs ), patates, omelettes très gonflée, jambon, oreilles de crisse (gras du cochon frit : une horreur ! ), crêpe, gateau à l’érable… le tout à volonté et arrosé de sirop d’érable à gogo ! Allez vois les photos ca donne une idée de ce qui vous attend peut être…
 
 Une abération nutritionnelle, mais quelque chose d’important pour les québécois… Se rendre dans une cabane à sucre c’est voir le printemps s’en venir… et ici il est très attendu .C’est une frénésie totale qui s’empare de tout le monde. Le ciel est bleu quasi tous les jours, les degrés remontent doucement. Tu sens que les gens se libèrent de leur doudoune et bottes d’hiver et n’ont qu’une envie : se débarasser des épaisseurs. Remarque quand pendant plusieurs mois tu prends 10 min pour mettre et défaire tes vetements, enfiler juste une veste revêt vite un certain charme, il est vrai.  Je ne me rappelle pas avoir vécu ca en France, que les gens en parlaient autant, peut être parce que le printemps arrivait de manière moins direct, + discontinu et était moins attendu. C’est si perceptible ici , les gens te disent sans arret : "oh c’est un belle journee encore", "oh que ca va etre bon d’aller prendre une marche" ( = faire une ballade ). Les terrasses sont envahis de monde, y’en a même qui vont jusqu’ à porter un t shirt, faut pas pousser, doit faire que 15 degrés quand même.
 
je pense fort à vous amis européens coincés entre les grêves (ici ca n’existe pas, pas des militants les québecois ) et la pluie (ca existe presque pas non plus )…euh chez vous ca existe toujours les claviers ?