le petit monde québécois d'aurélie

tout a commencé le 21 octobre 2005

Quand on regarde le monde du Québec sur non blog 17 septembre 2006

Filed under: blog — Aurélie @ 19:05

C’est arrivé mercredi midi. C’était ma journée de congés maladie et garde d’enfant malade (moi trop mal en point pour aller travailler et bébé chat rentrait de son hôpital). Nous étions toutes les 2 dans le salon, bien au chaud, comme une journée d’hiver, d’ailleurs dehors la météo allait presque avec.

On zappait de chaînes en chaînes, je soupçonne mon chat de regarder la TV. Et je tombe sur des images vues d’hélicoptère en direct (pas en live, ici on est au Québec monsieur !) de Montréal, du quartier anglophone vers le métro Guy Concordia. L’écran est coupé en 2, le direct à gauche, à droite des images prises un peu plus tôt. Il s’est passé quelque chose, tu lis sur l’écran, tu écoutes les commentaires. On est tellement sous les feux de l’action que les images et l’info sont pauvres à cette heure là. Elles se répètent sans arrêt, en boucle. J’assiste à ce qu’on appellera ici la tragédie de Dawson. Je vous laisse consulter l’info si vous l’avez loupé, les jt français en ont parlés.  http://radio-canada.ca/nouvelles/societe/2006/09/13/008-chronologie-FUSILLADE-DAWSON.shtml

C’est bien le mot, j’assiste, je suis devant. Dés lors un sentiment de malaise s’empare de moi, on nous dit vraiment peu de choses, on spécule beaucoup autour de l’info « certains auraient vu, il y aurait encore 2 tireurs dans les rues, ce pourrait être un acte terroriste, un Sri Lankais… » On a rien à dire mais on garde quand même l’antenne, nous on a rien à voir mais on regarde quand même. Comme hypnotisés, on assiste, on survole dans l’hélico la scène, on parle aux témoins.

Et c’est ce sentiment d’hypnotisation qui est effrayant… puis ouf, à un moment c’est trop, trop d’images en boucle, trop de sensationnel, trop de dramaturgie… je zappe! On en arrive à se dire « bon ça va, pas de quoi faire une après midi d’antenne non plus »

Et notre problème en France, nous français, il est peut être là, de confondre et de réagir au traitement médiatique et à la façon dont est relaté un fait plutôt qu’au fait en lui-même.

Avec quelques jours de recul oui c’est grave ce qui s’est passé mercredi midi, là en plein Montréal, oui c’est pas « normal » qu’un gars puisse, armé, aller tirer sur 20 étudiants, en tuer plusieurs. C’est pas « normal » de trouver ça banal.

Et ici le public ne trouve pas ça « normal ». Certes d’un coté il y a cette médiatisation à outrance de l’affaire, cette décortication exagérée, ces questionnements inadmissibles : est-il canadien ? La police ne l’a t-il pas inciter a rentrer dans le collège ? Oui tout cela c’est trop, oui ça me scandalise quand un journal comme La Presse (un semi équivalent de France Soir) met à sa une, une photo du tueur baignant dans son sang. Oui c’est gavant quand les infos pendant 3 jours ne traitent plus sur autre chose (la seule 2ème info en 3 jours, ayant été sur une grande société de location qui laisserait des véhicules dangereux sur le marché). Oui tout cela est trop, très Nord américain, très TF1. Mais le fait en lui-même l’est-il pour autant ?

C’est une collègue à moi qui me l’a fait réaliser. Quand le lendemain de la tragédie, elle me dit en partageant notre café, « on est très affectés de ce qui s’est passé hier ». Moi cherchant, hein quoi un résident, un collègue, qu’est ce qu’il y a ? Elle parlait de la tragédie de Dawson. Je vous l’avoue sa réaction m’a fait sourire, rire. Je me suis dit ah ces québécois, ces éternels pacifistes compatissants, meurtris pour pas grand chose…

Il m’a fallu 2 jours pour connecter, pour réaliser que c’est parce que c’est ça les Québécois, justement ces naïfs utopiques. C’est parce qu’ici on trouve ça triste, qu’un gars qu’on ne connaît pas, tue une fille qu’on ne connaît pas, dans un quartier ou l’on ne va même pas…on trouve ça révoltant, on est peiné comme si l’événement nous touchait directement, chez nous dans notre entourage. Oui ! C’est peut être pour cela que j’aime le Québec ! Parce qu’il me semble qu’en France ce serait classé en fait divers, dés lors ce serait comme acceptable, « ça arrive, puis qu’est ce qu’on peut y faire. Oui chaque jour partout dans le monde de milliers de personnes meurent, mais j’ai le sentiment qu’à travers cette tragédie ici, contrairement à nous autres, on ne considère pas une mort anodine parce qu’elle est isolée, près de chez nous. C’est peut-être eux, vous, qui avez raison de refuser que la violence s’installe, qu’on la banalise, qu’on la considère comme faisant partie du décor. Le Québec, les Québécois croient sincèrement qu’on peut vivre encore autrement, j’aime ce coté pacifique et pas si utopique finalement.

Quand je dis que j’aime la qualité de vie ici, on me demande souvent des exemples, j’en ai foule et celui ci en est un autre de plus.

 

Merci de ne pas accepter une telle chose, une telle journée, de ne pas être blasés, de continuer à croire que la vie c’est pas ça et que le monde peut tourner autrement.

Merci de votre autre regard sur la vie.

 

quand une soeur et un moy se tire une buche sur non blog 16 septembre 2006

Filed under: blog — Aurélie @ 21:21
 bah voila ça y’est, ça c’est fait, la ptite Anne Clair est repartie de l’autre coté de l’écran.
 
De nouveau elle n’est plus sur les photos, mais elle les regarde. On aura passés 3 jolies semaines tous les 4… on a pris beaucoup de plaisir, on leur a montrer nos endroits chouchou, on en a decouvert tous pleins d’autres avec eux.
 
On garde au fond de notre tête de doux et jolis souvenirs, de belles images… longtemps on se souviendra de notre super et magnifique et incomparable présentation devant l’équipe d’hérelle, longtemps on se souviendra du canoe dans les hautes gorges, pagayer dans ces paysages immenses, sauvages, l’ours gris ou étais tu ? longtemps on se souviendra de la ballade en zodiac à pister les baleines et autres rorqual, bélougas, phoques… le jet au dessus de l’eau et le bruit qui l’accompagne, ca ne s’oublie pas, oupelaille qu’il a fait frète…longtemps on se souviendra du feu de bois sur la plage de saint irénée, les bieres et les guimauves fondues sur le feu, un ciel bondé d’étoiles, une plage rien que pour nous et malheureusement longtemps on se souviendra de Mr Petit et sa magnifique chambre rose, de ses precieux conseils d’Higgins, de ses buches qu’on doit tirer, ah Mr Petit, vous connaître c’est mieux apprécier les autres !
longtemps on se souviendra du cheez wiz, les bagels de St viateur, du Frottys, de la relish et évidemment de la brulerie de Saint Denis…
 
merci à vous d’être venus nous visiter, rendez-vous quand on aura des ostie de tabernacle de température. Ce sera à nous de se marrer quand vous serez déguisés en bonhomme de neige.
longtemps on se souviendra, longtemps tu te souviendra ma soeur que je t’aime !
 

quand POC visite non blog ! 7 septembre 2006

Filed under: blog — Aurélie @ 02:14
POC est ma nouvelle idole, que ca se sache ! Je vous l’ai dit, elle me fait rire avec ses chroniques télé quotidiennes, grâce à elle,québécoise que je suis presque,  je sais mieux que vous, français, ce que votre tube cathodique vous impose. Alors non seulement elle me tient à la fine pointe de l’actualité de la ménagère de moins de 50 ans, mais en plus oui j’aime beaucoup son style, son écriture…
Bref ca va commencer de suffir avec les fleurs là. Le but de mon propos n’est pas non plus de lui gonfler les chevilles outre mesure.
Il y a deux jours POC nous faisait une demande pour répondre à un excellent et semillant sondage sur la vision que nos chères hétéros avaient de leurs consoeurs zomosexuelles, et vice versa. Je dois dire que, manifestement, elle doit être meilleur dans la redaction de sondage que moi puisqu’elle semble avoir crouler sous les réponses, elle !!! J’ai pris un certain plaisir à y répondre, et fan de moi meme, je me suis fais bien rire.
Je vous laisse lire cela… si le gout vous en dit allez lui répondre vous aussi.
Bon repos les lardons !
 
Dressez-moi le portrait robot, même caricatural de l’hétérosexuelle type !
– selon les stéréotypes :
elle est assise dans la voiture a cote du chauffeur (son mec ) il refuse de demander le chemin et ça la saoule. Elle a mis 2 heures a se préparer, résultat son mec la trouve aussi mal fichu qu’au réveil. Lors de la soirée les nanas vont parler aux nanas et quand il faudra débarrasser ce sera comme si toutes sont assises sur un cactus, et zou la vaisselle, pdt que ces mr se disent si fatigués. Elle va revenir et s’asseoir sur les genoux de mr en s’extasiant de sa si grande culture, son si beau savoir, c’est fou ce qu’on peut apprendre dans l’équipe le matin sur les toilettes. En rentrant mr ayant bu il sera fort chaud et mme acceptera ce petit rapport sexuel du samedi soir en se demandant ou peut bien être son petit chandail rouge qu’elle voulait mettre chez belle maman le lendemain.
– votre vision : elle gueule parce que bordel elle a pas passé son permis pour rien, mais elle conduit jamais, elle dit se préparer en 5 min, genre faussement dégagé. Elle se plaindra de ces mecs qui malgré ce que disent les magazines ne font toujours pas leur part d’activité ménagère, sans se rappeler qu’elle leur laisse pas l’occasion de le faire. Elle parlera avec ses amies de sa triste vie sexuelle en disant que finalement c’est pas si important, après tout ils s’aiment c’est ça qui compte. Elle voudrait bien le dimanche ne plus aller chez belle maman et serait prête a accompagner son chéri à une belle expo de voiture tunning.