le petit monde québécois d'aurélie

tout a commencé le 21 octobre 2005

Parce que loin des yeux c’est des fois encore plus dans le coeur… 26 avril 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 18:55
Voila c’est officiel la fête des retrouvailles avec vous mes amis sera le 14 juillet…  pas banal comme date, mais c’est le fruit du hasard que ce soit le week end qui convienne au plus grand nombre.
 
Je suis très heureuse et enthousiaste à l’idée de ce moment avec vous tous, vous retrouver, partager ces instants avec mes amis…mes vrais amis. Je me dis que la distance à ce jour ne m’a pas fais perdre grand monde et que ceux qui restent sont les vrais, ma relation avec beaucoup d’entre vous et forte et profonde alors je suis toujours très touchée de vos marques d’amitié, tel que venir me voir ici ou à cette fête en France.
Ah bah oui je ne l’ai même pas dit, elle aura lieu en france, à Alençon, la ville de mon enfance. puisque du 13 juin au 17 juillet je m’offre une parenthèse française dans cette nouvelle vie québécoise. Une parenthèse de ressourcement et de remplissage.
 
Oh que j’en ai besoin, oh que j’ai besoin de vous revoir tous, de me remplir de moments où on va rire, se raconter, se retrouver. A chaque fois que quelqu’un d’entre vous est venue me visiter ici, ça toujours été fou les retrouvailles, fou dans le sens que j’avais l’impression que nous nous étions jamais vraiment quittés, et vus la veille, tout simple, tout naturel… alors sans nul doute que ce sera pareil, moi là bas, moi vers vous
 
J’ai hâte, j’ai très hâte… je crois que je suis dù pour vous revoir. Ici on dit cela quand il est vraiment temps de faire quelque chose : on est dù !
Ces derniers temps le manque de vous est plus intense, plus profond… et même si j’ai  la personne que j’aime auprès de moi, un bon entourage, sans vous je me sens extrèmement seule. Ici les gens ne comprennent pas toujours ce que ca représente d’immigrer loin de chez soi, puis de toute façon la difficulté n’est pas la même pour chaque immigrant.
Moi la mienne, ma plus grosse misère ici, c’est d’être seule, ne pas vous avoir, n’avoir personne (à part l’amour de ma vie, mais évidemment on est pas sur un registre d’amitié ) qui me connaît reellement, qui connait mon histoire, mon passé, mes gàlères, mes victoires… personne avec qui je puisse parler du vrai moi, personne qui puisse me comprendre sans que j’ai grand chose à dire, personne chez qui pousser la porte et être comme chez moi, personne qui vienne sonner et s’inviter juste pour un instant, un moment ensemble, personne qui me dit allez viens j’ai envie qu’on se parle, personne qui me fait rire de mes travers, personne qui me prête son épaule pour des larmes, personne qui me fait sourire avec nos anecdotes, personne qui me sorte de ce quotidien, personne qui me fasse sentir utile par mon réconfort… Je le savais depuis le début que ça me manquerai, je ne le pensais pas autant… je ne savais pas à l’époque combien je tenais à vous, et combien j’avais besoin de ces moments, quelques fois si anodins….Refaire le monde avec Elo dans la cuisine en buvant du vin, ameuter tout un resto avec les rires de mes collègues de PS, me faire arracher la moitié du bras en marchant avec Laurence, aller se faire un petit théatre avec le pois chiche, trouver une soeur en parlant des nuits entières avec Anne Clair, se revoir enfant avec mon amie de collège, voir grandir Capucine et Antoine les enfants de Catherine qui elle pourtant rajeunit, prendre son pied au travail avec mes 2 mentors et amies Régine et Michèle, rire de nos gouts si différents avec Sylvain, recompter les lemmings de notre grande époque avec Philo,…
 
Peut être que le temps va nous permettre de retrouver cela ici, sans que pour autant, vous, vous disparaissiez, mais que la peine soit moins vivace… Peut être que oui, peut être que non Peut être qu’en vieillissant c’est plus difficile de se créer une bulle de proche telle que je l’ai avec vous, peut être…
 
En tout cas, je vous ai Vous, et je veux que vous sachiez combien c’est vital pour moi et la très grande place que vous avez dans mon coeur.
Voila ce sera fait, ainsi le 14 juillet au soir, je n’aurai besoin de vous faire de grande déclaration, ni à vous écrire cette petite lettre individuelle comme celle que vous aviez recue le 15 Oct 2005. Je vous aime et parce que je vous aime, vous me manquez très fort.
 
Parce que loin des yeux c’est des fois encore plus dans le coeur…
 

on devient minable quand ca vous atteint le coeur… 23 avril 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 09:08
Je travaille au quotidien dans la maladie, voire la mort. Je vis ça chaque jour, auprès de personnes plus ou moins jeunes qui contrairement à nous tous savent que leur vie peut s’arreter rapidement, que leur corps peut les lacher.
Pourtant ce que je vis avec eux, est souvent joyeux et très positif, ils sont pour moi, souvent un exemple de courage, d’humour et de ténacité. Oh bien sûr j’en ai des malades chiants, égoïstes, et détestables, mais c’est pas la majorité, puis même ceux là on les pardonne en se disant " oh comment je serais moi, si je vivais ça !"
 
Donc voila c’est mon quotidien, alors on pourrait penser que je suis armée pour affronter pareille situation quand elle se présente. Bah non ça marche pas, ça me fou en l’air pareil, parce que quand ça touche quelqu’un que vous aimez, vous ne voyez que la probable perte et vous n’entendez que votre douleur.
 
J’ai appris hier la grave maladie de ma tata, l’une des personnes qui m’est le plus proche ici au Québec. Ça m’effraie, me terrorise, me boulverse… je me dis que je veux être là pour elle, mais dans ces moments là je perds toute notion d’éfficacité et je traîne plus ma peine que du soutien… on peut être très professionnel et vivre cela bien, on devient minable quand ca vous atteint le coeur.
 
J’en suis a formuler des prières, moi qui suis totalement athée. J’essaie d’évacuer mes pensées négatives tel une apprentie méditante, je cherche tous les gentils mots de soutien a lui envoyer, les jours sur mon calendrier ou je vais pouvoir être près d’elle… n’empêche la vérité c’est que je suis en colère, en rogne, en maudit contre cette saloperie qui est en elle… j’ai une trouille bleue de la perdre… et je m’en veux de ne pas avoir sus assez faire attention à elle, pourquoi doit on toujours attendre que le lien soit si fragile pour se rendre compte de combien on aime les gens.
 
Voila ce billet n’a aucun sens, je vous livre cela ce matin, après une nuit presque sans sommeil.
Lise je suis là, je suis juste là avec toute mon imperfection, mes failles et tout mon coeur qui tient fort à toi.
 
De toute façon on a rendez-vous sur les plaines d’Abraham en 2008 pour la reconstitution de la bataille, j’y serais tel que je te l’avais promis.
 
Jolie journée…
 

quand on a la chance de rencontrer de grands philosophes ! on écoute ! 19 avril 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 22:37
Allez pour rire un peu, parce qu’en ce moment c’est pas la franche rigolade !
 
Heureusement la vie vous offre parfois des occasions de bien vous marrer.
Pour vous situer l’action, il est 20h30, ce soir,  je suis sur le quai du métro à Sherbrooke, je sors d’une très longue journée de travail, j’ai pas le goût de lire ou écouter mon ipod, alors je fais ce que j’adore quand je suis vidée d’énergie, j’écoute les conversations des autres.
 
J’ai alors eu le privilège d’assister à un duo comique totalement gratuit et improvisé… Gratuit parce qu’il suffit des fois de tendre l’oreille pour assister au plus naturel et drôle des spectacles, celui de la vie de tous les jours et tellement improvisé que les humoristes ne se doutaient pas à quel point elles étaient drôles… moi je me suis empréssée de prendre mon crayon pour vous ramener ces perles. Je ne retrace pas l’intégrale de la conversation, je vous ai mis le plus drôle, pi surtout parce que je l’ai pas !
 
Pour faciliter la compréhension, on va dire qu’on a Georgette et Simone (elles avaient une tête à ça !)
G : "j’aime ca le métro, c’est r’posant, parce qu’on conduit pas !"
plus loin
S. : "sa grand mère, elle est dans une maison de retraite pour personnes agées" 
 
le pire c’est qu’elles se répondent pas et enchainent quelques fois les phrases sans lien entre elles
S : "son frère a été hospitalisé parce qu’il était malade"  si les malades vont à l’hopital maintenant…
 
G parlant de la robe de S : " oh pi le jaune c’est gai"
S : " oh oui parce que le noir c’est triste"
 
G : "oh j’aime bien aller au restaurant, comme ça, j’fais pas la cuisine"  bah oui c’est même le principe !
 
S : " oh j’ai horreur des mauvais films !"  sans déconner, moi j’adore
et G d’enchérir : " moi je préfère les bons films"
lui coupant la parole, S : " oh oui un bon film c’est mieux, surtout avec des bons acteurs"
 
S. sort sa circulaire (pub de magasin) et dit " oh les grandes épiceries (hypermarchés) c’est bien, y’a tout, mais c’est grand  ! "
    Bah oui c’est aussi le concept !!!  elle ajoute " oh  pi c’est pas convivial comme les petits commerces"
G dit alors : . " les ptits commercants c’est ptit et le problème c’est qu’ils ont pas de tout ! "  ah bah oui vu comme ca !
 
G : " oh c’est mieux d’être joli quand même ! "  
 
Là je suis pouffée de rire parce qu’on dirait quelques fois un dialogue de sourd, j’écrit super vite pour rien louper, je suis morte de rire, je me dis que je dois passer pour une malade.
Et pour finir :
G : " si il pleut demain matin on ira prendre une marche en après-midi "  long silence, elle ajoute alors ! " mais si il pleut demain après-midi, bah on ira marcher le matin "
 
J’explose quasiment de rire, elles descendent la station avant la mienne, j’avais envie de les suivre… elles me manquent !
Je me dis que retracé comme ça, ce n’est peut être pas drôle, en tout cas, essayez cela quand vous vous ennuyez dans une file d’attente, dans le métro… le temps passera vite.
 
Allez je vais me coucher, parce que comme dirait Simone " se coucher c’est mieux quand tu as besoin de dormir! "
 
 
 

quand le doute m’éloigne de chez moi ! 18 avril 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 21:01
Sur le net, je parcoure très souvent  les blogs… qu’ils soient écrits par des francais au Québec, des Québecois en france ou autres… bref je suis une vraie mordue de ce mode de partage et de communication. Ça m’allume sur pas mal de sujets et d’horizons… je trouve ca fascinant. Pourvu que je le fasse, quelque fois ,moi aussi pour certains d’entre vous !
 
Ce soir j’ai été troublée en découvrant un document sur un blog, auquel je sui abonnée et très fidèle… très troublée et dans un grand doute. Je me sens le devoir de le communiquer, avoir l’honneteté de le faire circuler, et peut être nuancer certains billets précédents qui pourraient être pris comme une certitude… certitude  que je n’ai pas, et de moins en moins d’ailleurs…
 
L’avenir de mon pays, la France, à la veille de ces élections, me fait terriblement peur…je suis heureuse d’en être loin ce soir.
 
Je vous laisse lire à mon tour, allez jusqu’à la fin, c’est important…  Ce que personne n’ose écrire sur sarko, Marianne (le journal ) l’a fait !
Merci.
 

1ères gorgées de bière sans glace ni sloche siouplait !!! 13 avril 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 12:19
Pendant que ces veinards de parisiens, d’européens savourent leur première gorgée de bière en terrasse sous un soleil a 20°… nous on reste bel et bien en hiver… et chui pu capable !
Ouiii je sais je suis au Québec , puis ici l’hiver c’est ça, je sais que c’est normal la neige au printemps, pas systématique mais normal, je sais que l’hiver est arrivé tard cette année et risque donc de partir tard, je sais, je sais, je sais…. MAIS QUAND MEME CHUI TANNÉE…c’est déprimant d’ouvrir son rideau et de découvrir un paysage blanc sous ses fenêtres à la mi Avril !!! on est bien loin de se découvrir d’un fil !
 
Moi qui n’ai pas voulu remiser mes t shirts emportés au Mexique, je suis obligée de les regarder sans pouvoir les mettre…je suis obligée de rentrer de mon travail hier soir à minuit en marchant comme un petite vieille… parce que mes didas aux semelles plates, bah mine de rien, ça tient pas du tout sur la sloche ! je suis obligée de ressortir une 3ème fois en 1 mois, mes grosses bottes d’hiver et me creuser la tête pour retrouver mes mitaines (c’est bien les mitaines quand tu te casses la geule à chaque coin de rue ).
 
Naïvement je demande autour de moi, là, la neige c’est fini maintenant… et ben non, lundi on remet ça :
« la neige devrait disparaître rapidement puisque le mercure atteindra les 4 degrés aujourd’hui. Mais il ne faut pas se réjouir trop vite. Dans la nuit de dimanche à lundi, d’autres précipitations sont attendues. Et comme le mercure oscillera autour de zéro, ça pourra tomber aussi bien en neige qu’en pluie», avance Michelle Hardy, météorologue chez Environnement Canada. 
 
Alors soyez gentils chers compatriotes, me parlez plus de soleil, de douceur printanière, de terrasse et priez pour que juin ne soit pas pourri et que je ne puisse emmener mes t-shirts en vacances !
 
un petit chocolat chaud et de grosses chaussettes ?
 
Allez puisque vous êtes sages…un petit jeu… identifiez parmi les 2 photos ci dessous, celle prise hier à Montréal et celle à Paris… attention il y a peut être un piège !
 
A gagner de magnifiques gougounes en fourrure !
 

donneur de leçons sur non blog ! 11 avril 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 21:04

Si ya bien quelque chose qui m’agace en ce moment au sujet des présidentielles, c’est la réflexion des Québécois que je croise « Alors tu vas voter pour Ségolène hein ? » , Tout cela dit avec une sorte d’évidence, comme si rien d’autre n’est envisageable.

Si cette question-affirmation était éclairée d’une lecture assidue de la presse, des publications des candidats ou je ne sais quelle autre source d’infos… je ne serai gênée aucunement par cette prise de position et trouverait intéressant d’en débattre.

Mais, quand en plus, je vois la pauvre connaissance qu’ils ont des 2 principaux candidats (alors imaginez si j’ajoute qu’il y en a 12 de candidats !!! ) Je suis affligée qu’ils osent m’imposer ou préjuger de mon choix.

Non mais moi naïvement, au début, je disais « Ségo, euh pourquoi ? » Et on me répondait (je vous jure que c’est vrai !) «  Bah c’est une femme, ça va faire changement »… les bras m’en tombaient.

A l’époque j’essayais de comprendre, de cerner leur point de vue, leur argumentaire. Mais voilà la quasi-totalité de ceux que je rencontre n’ont strictement aucune idée de qui sont Sarko ou Ségo, ou alors c’est si réducteur et caricatural. L’éternel Sarko = gros facho, raciste (j’ai beau ne pas toujours aimer sa politique, je n’ai jamais pensé cela, et de ses adversaires y compris, il est reconnu  comme un candidat démocrate). Et Ségo, la femme généreuse, près du peuple (ce qu’elle ne dirait même pas d’elle-même!). Quand j’expliquais que c’est pourtant bien ce facho sanguinaire de Sarko qui avait aboli la double peine en France et cette douce Ségo qui veut des camps militaires pour les ados délinquants …on m’avouait « ah oui, on les connaît pas vraiment… c’est ce qu’on entend dire… » et ce qu’on n’entend pas quand on ne veut pas savoir. Ici les journaux de gauche type Le Devoir, croyez-moi ne tienne pas ce discours.

  Bref j’ai vite compris que si moi je ne me permettais pas de juger la politique d’ici, m’estimant trop récemment arrivée dans ce pays pour cela… l’inverse n’est pas vrai, de personnes qui n’ont parfois jamais mis un pied en France… Pourtant en terme de leçon, c’est pas terrible, quand on voit qu’aux dernières élections provinciales, Mr Dumont a presque raflé la mise.

  Aux autres qui essaient d’aller au-delà du capital génétique de Mme Royale, je leur fais part de mon inquiétude de mettre au pouvoir quelqu’un qui n’a jamais fait ses preuves dans un grand ministère et n’a foncièrement pas d’expérience du pouvoir à l’échelon national… et que dire de son ignorance internationale. Je me sens d’autant plus inquiète quand je lis les déclarations de figures politiques de gauche, qui sont aussi dubitatifs, tel que Tapie parlant de sa candidature

 "A l’époque, j’ai pensé que le PS faisait une connerie. Mais je n’ai rien dit. J’ai attendu de voir comment la campagne allait se dérouler. Eh bien, après trois mois de débats, d’émissions télé, d’échanges d’arguments, je suis encore plus sûr aujourd’hui. Je ne dis plus: c’est une connerie. Je dis: c’est une énorme connerie". "Elle n’a pas l’expérience. Tout le monde le sent bien. Et en privé, la plupart des responsables socialistes ou radicaux le reconnaissent". "Le candidat de mon choix était  DSK . C’était le plus expérimenté, le plus compétent, le plus proche de mes idées.

  Je regrette moi aussi que DSK ne soit pas dans la course et comme Tapie, je ne me vois pas confier l’avenir de 63 millions de Français (dont 2 millions à l’étranger…cette force vive qui pourrait renverser l’élection ) à une femme, tout cela pour ne pas couler le PS…à mon avis il y a longtemps que c’est fait malheureusement !

Le PS n’assure plus son rôle d’opposition, ne propose plus rien. Ils sont auto- caricaturaux. Eh merde, mais je me reconnais dans Sarko quand il dit : "Je n’accepte pas les leçons de morale d’une gauche déconnectée, qui n’est pas confrontée à la crise du logement, qui n’est pas concernée par les délocalisations, ni par le chômage, ni par la précarité (…)", a-t-il dit. "D’une gauche élitiste (…) qui aime tellement les banlieues difficiles qu’elle n’y habite pas, qui aime tellement l’école publique qu’elle n’y met pas ses enfants, qui aime tellement les transports en commun qu’elle ne les prend jamais, qui aime tellement les impôts qu’elle veut en faire payer toujours plus à tout le monde, sauf à elle-même."

  A se prévaloir depuis des années d’avoir le monopole du cœur, je crois qu’ils n’ont plus dans le leur, ceux pour qui ils se battaient… la gauche caviar, y’en a t-il encore une autre ?

  Voilà j’étais énervée, j’avais besoin de le dire !