le petit monde québécois d'aurélie

tout a commencé le 21 octobre 2005

quand on a deux chez soi… 13 juin 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 14:20
après 1 an, 7 mois et 23 jours, dans quelques heures je vais revoir la France et cet aéroport ou j’ai versé mes dernières larmes en ma Terre natale. Je vais pouvoir être comme tous les autres passagers et sourire de bonheur en aprercevant la capitale au dela des fenêtres, je ne vais pas avoir mon coeur qui se déchire, et ma gorge qui hurle : mais qu’est ce que tu fous ??!!
 
ca va être, évidemmenté bon de revenir chez moi, et à la fois, je suis heureuse d’avoir attendu assez longtemps, pour qu’en survolant Montréal je ressente ce pincement au coeur de quitter mon chez moi.
Depuis quelques jours, je regarde les lieux, les visages, je sers les gens dans mes bras en me disant tout bas, ca va me manquer, ils vont me manquer… je suis heureuse de ressentir cela, de me dire que quelque part après un mois je serais heureuse de me poser à nouveau, de retrouver mon chez moi, ma vie…
 
Mais au fond ce que je vais ressentir là bas et ici en rentrant je l’ignore, j’ai hâte de voir ce que ça fait, ce qu’on ressens quand on revient dans un endroit qui est chez toi, mais à la fois, plus chez toi, se sentir étrangère dans son propre pays, qu’est ce qu’on ressent, vais-je me sentir étrangère d’ailleurs, vais-je douter de mon choix, vais- je être perdue ou au contraire confirmée dans mon bonheur d’immigrante… ca va peut être, être difficile à vivre, tout simple, super le fun, j’en sais rien, je ne sais à quoi m’attendre… mais une chose est sure ca va être passionnant à vivre, spécial…
 
c’est parti….
 
première chose, aller dans le rayon des yaourts d’un Leclerc, regarder les pubs tv, acheter des chouquettes, aller boire un café dans un troquet, attendre un bus sans faire la file, garder mon sac à dos devant moi, sourire tout le temps même aux cons…..
non, non le premier truc serrer fort ma famille, leur dire que je les aime et le deuxième juste derrière avoir une grosse pensée pour toi Cho……. ! je t’emméne avec moi, tu le sais….
 

l’oncle Sam est de retour sur non blog ! 6 juin 2007

Filed under: blog — Aurélie @ 19:04

Je vous ai souvent dis que je voyais l’Amérique du nord, le pays de l’Oncle Sam comme celui ou tout est possible pour peu que tu le veuilles et t’en donne la peine.

Ça se confirme à nouveau, puisque après 1 an et demi au sein de mon organisme employeur, me voilà promue ce jour (tatatatam !!! ) Coordinatrice à l’action bénévole de la corporation Félix Hubert d’Hérelle… comme ça, ça en jette pas mal !

 

Pour faire simple, c’est un poste de cadre au sein de l’organisme, un poste pivot, à la croisée de tous les secteurs de la maison, puisque le coordinateur, tel que dit dans l’intitulé coordonne les bénévoles et que ceux ci sont présents (et indispensables ) dans tous les pôles, qui font vivre notre grande et belle maison.

Ça demande donc de bien connaître la maison, d’être pas trop mauvais en relation d’aide et accompagnement, savoir être un  peu autonome tout en travaillant en équipe, d’être rassembleur tout en acceptant d’être un peu en dehors… et manager le pire d’une équipe… puisqu’ils ne sont même pas rémunérés pour vous écouter… bref un poste de cadre quoi ! Où il ne faut pas avoir peur d’être des fois impopulaire mais ou les challenges une fois réussis doivent vous rendre fier, puissance dix.

 

Je suis extrêmement fière et heureuse, d’avoir été choisie parmi 2 autres candidatures, je sais l’importance et la difficulté de mes nouvelles fonctions, c’est un défi que je me donne, et j’aime ça.

Je crois que je ne pourrais jamais travailler dans un poste pépère qui ne me fait pas dire : mais Aurélie, pourquoi tu as accepté ça !

 

J’ai surpris mes collègues qui ne m’attendaient pas dans ce poste là. Faut dire j’ai pas mal changée d’étiquette depuis 1 an et demi, montant très souvent de nouvelles marches. De toute façon mon parcours professionnel de ces 10 dernières années, est, je vous l’accorde,  déjà singulier, je ne serais donc jamais là où l’on m’attend. Me voilà même surnommée par ma boss : La boîte à surprises. Mine de rien, il y a dans tous cela une certaine logique et disons le grand mot : une progression de carrière.

J’ai voulu grandir dans cette maison, dans ce pays,  utiliser et mettre à profit mes compétences … sûrement qu’en France j’attendrais encore pour de telles responsabilités… mais voilà ici et particulièrement dans mon organisme c’est possible et bienvenu.

 

Après quelques semaines stressantes c’est donc aujourd’hui le grand bonheur, devant moi, un mois entier avec mes proches et ceux que j’aime et à mon retour un nouveau boulot très motivant.

 

Je voulais vous partager ma joie, je trouve que mon parcours ici commence à avoir de l’allure… merci chouchou d’avoir croisée ma route ce 7 octobre 2004, tu as décidemment embellie Toute ma vie…